Astropolis : le festival breton à ne pas louper

Plus communément appelé « Astro », le festival breton Astropolis à des ambitions qui laissent sans voix. Pour cette édition Hiver, la programmation a encore, à l’image des précédents événements, envoyé du très lourd. Drum’n’Bass, Techno, Minimale; tous les genres étaient présents. Un line-up toujours plus complet et attractif à chaque festivité, que Chill-Music est allé tester pour vous.

Arrivé Astropolis VENDREDI 22 JANVIER :

23h20 -> Je me suis trompé sur les horaires, il me faut attendre dans le froid. Ça n’est pas très grave, en attendant l’ouverture je rencontre le gang des kickeurs. Après une bonne mousse et quelques impros, place à la soirée résolument house qui m’attend, avec : Raphaël Fragil, représentant du label nantais Fragil musique, pour un style voguant entre house et techno.

En second on va pouvoir se délecter d’un délicieux live aux sonorités électroniques by Portable aka Bodycode et enfin, qui de mieux que Jeremy Underground pour clore cette soirée, avec un dj set aux chaudes vibes House provenant tout droit de New York.

SAMEDI 23 JANVIER : 2ème soir @ Astropolis

00h00 -> Raphaël Fragil ouvre le bal avec une introduction profonde de nappes et grésillements jouissifs strictly vinyl. Il livre un set un mêlant parfois, rythmiques jazz, lounge et même quelques inspirations tribes down tempo.

02h00 -> C’est donc au tour du live set de Bodycode. En un mot : impressionnant. Je suis resté extasié devant les textures riches, enivrantes et surtout d’un sound design exquis. Ce live est voyageant, agrémenté d’un chant suave.

[av_slideshow_accordion slide_type=’image-based’ link=’category’ items=’5′ offset=’0′ size=’entry_with_sidebar’ title=’inactive’ autoplay=’true’ interval=’5′]
[av_slide_accordion id=’15686′][/av_slide_accordion]
[av_slide_accordion id=’15687′][/av_slide_accordion]
[av_slide_accordion id=’15688′][/av_slide_accordion]
[av_slide_accordion id=’15689′][/av_slide_accordion]
[av_slide_accordion id=’15690′][/av_slide_accordion]
[/av_slideshow_accordion]

03h00 -> Mon voisin s’exclame :  « – Une heure seulement ? », et oui ce live de Body code laisse un doux goût de trop peu mais place désormais à ce que j’attends le plus : Une house efficace !

Le début du set de Jeremy underground colle tout à fait, je jubile déjà sous les premières rythmiques de piano Groovy! Le mystère plane tandis que de dynamiques basses s’expriment. En Milieu de set le bonheur est à son comble : on passe sur un set à la rythmique plus marquée d’une house puissante.

05h00 -> Je quitte le superbe endroit qu’est le Vauban après une soirée imprégnée de l’éternelle chaleur d’un public ravi dansant au rythme d’une superbe house musique.

14h00 -> Tout le monde émerge doucement dans l’appart, le temps de se préparer, chiller un peu et nous voilà partis pour une petite balade en bateau avec le collectif Rose et Rosée, je ne sais pas trop à quoi m’attendre, mais bon, le concept est super, je reste enchanté à l’idée de danser sur un bateau avec l’océan à perte de vue.

17h20 -> On se présente devant la navette, il pleut, c’est ambiance ciré et K-way mais il en faut bien plus pour décourager des bretons quand même…

17h30 -> Comme d’habitude  je m’étais encore embrouillé dans les horaires, j’avais un billet pour la croisière n°1 et là, c’était la n°2… Après 20 mn d’attente sous la pluie, on me dit que tout le monde n’est pas venu je peux donc monter à bord. Je ne vais pas le vous cacher cette nouvelle m’a bien reboosté ! Le collectif Rose et Rosée , c’est une équipe de joyeux lurons prêts à festoyer. La frégate bretonne part donc menée par une House bien trempée (sans jeux de mots bien sûr !), Ce petit coté groovy accompagnera les danseurs tout au long de la Croisière. Coté déco, c’est Rose ! Bon je m’y attendais un peu quand même … Par contre je note l’idée des ballons gonflables au sol pour un dancefloor des plus explosifs ! En conclusion cette croisière fût une parfaite mise en jambe pour la soirée qui m’attendait !

00h00 -> Pour ce soir c’est Astroclub, à la suite. Avec : OR’L du Collectif Fair-Play, la magnifique suisse Sonja Moonear il y aura aussi Randomer avec sa techno surpuissante suivit Benjamin Damage et enfin le duo italien tant attendu pour ma part  Mind Against !

01h20 -> Bon cette fois ci j’étais bien au courant des horaires, mais bon vous savez les apéros… du coup avec une bonne heure de retard, j’arrive à la suite, j’en avais gardé un magnifique souvenir l’année dernière. Ainsi donc l’entrée en matière est féminine. Et je peux vous dire que j’ai a-do-ré, Sonja Moonear livre un magnifique set.

03h00 -> Voici venu le temps des kicks dans les dents ! Randomer prend place, et s’en suit logiquement une déferlante de basses, avec comme à son habitude, et c’est tout à son honneur une petite dose de distorsion qui fait tout le charme de cet artiste.

04h20 -> Je viens de me rendre compte du changement d’artiste ! Il faut dire que j’ai dû changer de place plusieurs fois car la soirée bat son plein, la chaleur est palpable, plutôt moite en faite, je demande à ma gauche depuis quand Benjamin a commencé, ils en savent autant que moi, je suis rassuré… Il s’avère que ce dernier continue dans la lignée logique de son prédécesseur

05h00 -> C’est l’heure tant attendue pour moi ! Le duo se met en place et commence doucement. Comme à leur habitude, une intro plutôt deep pour calmer tout le monde avant une apothéose plus que méritée. Sans surprise, la magie opère, ils instaurent une ambiance qui leur est bien particulière, à la fois profonde et voyageante. J’avais peur que le changement soit brusque, mais non. Cette ambiance est oppressante et c’est pour mon plus grand plaisir. Ils sont maitres du club et le font ressentir. C’est sur cette magnifique marche en avant à la fois puissante et mentalement incroyable que je quitte la Suite et Astropolis 21.5 ! Vive Brest, Vive la Bretagne, Vive Astropolis !

[av_hr ]

 

Related Post

musichill