Grand Angle … ALB : Plutôt DEUX fois qu’une ?

Ce grand angle est dédié à un groupe talentueux et créatif qui ne cesse d’innover et de mettre en place de nouveaux moyens pour promouvoir sa musique et interagir avec le public.

DEUX phases pour ALB :

Premièrement commençons par vous présenter le membre originel : Clément Daquin. À l’origine de la création de ALB qui était un trio, Clément est aussi passé par une phase solo avant de rencontrer son âme-sœur musicale (Raphaël Jeanne).

Nous développerons leur rencontre plus tard, pour l’instant revenons à l’histoire de ALB.

C’est donc en 2004 que ALB voit le jour, à l’époque Clément était en solo mais ne cachait pas ses envies celle de « jouer dans un groupe ». En 2006, il a intégré des musiciens dans le projet, s’est ensuivi un EP (CV209) puis un album studio « Mange-disque » et le groupe était lancé !

Entre hier et aujourd’hui qu’est-ce qui a changé me direz-vous ?

Tout ! Au final, Clément Daquin est passé par plusieurs phases solo puis en groupe, il a sorti des singles accompagnés de clips toujours plus innovants (« Golden Chains feat The Shoes / Whispers Under the Moonlight / Endless Together feat Daisy*/ IDIDUDID/ The Less I Know (The Better) »), des EP (« I Beg For a Summer » & « Whispers Under the Moonlight – Golden Chains ») et un second album (« Come Out ! It’s Beautiful »).

 

*Daisy : C’est un récent algorithme de voix de synthèse autrement dit une intelligence artificielle (décidément de plus en plus présente dans le monde de la musique, cf Grand Angle sur OX) purement inventée pour la chanson qui a permis ce rendu unique, dites « bonjour » à Daisy !

 

Au final, le changement le plus important à noter aujourd’hui est sa rencontre avec Raphaël Jeanne !

Car jusqu’en 2013, c’était Thomas Dupuis qui accompagnait Clément à la batterie pour ALB.

Leur rencontre ils s’en souviennent comme-ci c’était hier :

Raphaël : « Notre rencontre, elle s’est faite au Cabaret Vert. »

Clément : « C’est vrai, on se connaissait de vu grâce à Reims. C’était un petit jeune qui faisait de la musique pour tout dire. (Rires)

Raphaël : « Clém jouait avec Yuksek, c’était la fin de leur tournée. Et en fait, son batteur s’était engagé sur un autre projet (Woodkid), donc il se retrouvait seul pour son projet avec ALB.

Clément : « Mon batteur qui était celui de The Shoes a décidé de partir en tournée avec Woodkid au moment où je venais de finir le second album. En sachant, que j’étais parti dans l’objectif de ne me consacrer qu’à ALB et son futur, je me retrouvais un peu en galère. »

Raphaël : « Il s’est trouvé que je jouais aussi au Cabaret Vert avec un autre projet, je ne faisais pas à proprement dit de la batterie mais du Tom Bass. Clém est venue me voir, m’a demandé si j’étais batteur et effectivement, j’en fais depuis que j’ai 6 ans.
Je connaissais déjà le projet quand Clém me l’a présenté et j’ai accepté de l’accompagner dans cette nouvelle aventure. »

Clément : « Et nous voilà aujourd’hui à l’aube de sortir ce troisième album ! »

Clément Daquin

Raphaël Jeanne

Tout les oppose mais il se rassemble sur une chose ce projet musical !

 

DEUX personnalités pour un groupe :

Oui, il est important de noter les différences entre les deux protagonistes d’ALB. Clément Daquin à qui on doit le projet et le porte de tout son cœur pourra vous décrire tous les points et l’histoire derrière ce projet. Toutefois, Raphaël n’est pas en reste et c’est là que les choses deviennent très intéressantes.

Clément et Raphaël ce sont deux personnalités différentes, Raphaël est plus posé, sourire en coin, il écoute. Clément, le passionné, déroule l’histoire de ALB, leur rencontre avec Raphaël, on se retrouve plongé dans son récit ponctué par les interventions de Raphaël.

Ce duo est fait pour fonctionner, on ressent la grande complicité entre les deux hommes qui se complètent sur le plan artistique.

Clément s’occupe de la guitare, du synthé et du chant quand Raphaël s’occupe de la rythmique et de la programmation, l’osmose est parfaite.

Dans leur studio le temps est suspendu, on écoute, on regarde et on apprend. Clément joue l’enfant en quête de sensations pendant que Raphaël joue le sage, les rôles vous semblent inversés ?

C’est toute la particularité de ce duo, un échange, un partage, une construction qui les amène à expérimenter, rompre les barrières, innover.

L’innovation c’est cet album, la tournée qui va s’enchainer et pour cela Clément et Raphaël se sont surpassés pour emmener le public dans leur univers.

DEUX générations au service d’un projet :

Le projet c’est ce troisième album qui va arriver au cours de la rentrée mais c’est aussi la préparation d’une tournée. Pour satisfaire le public, ALB a mis les petits plats dans les grands !

Laissez-moi vous resituer le contexte, on sort de la tournée du second album, ALB vient d’enchainer les représentations, les interviews et pourrait s’accorder des vacances bien méritées avant de préparer un nouvel album. Ce n’est pas le cas ! ALB avait tout prévu et enchaine directement sur la construction de ce troisième album, composition, réflexion, mastering tout se réalise en un an.

L’équilibre de cet album réside dans le fait de posséder la patte ALB tout en ajoutant une touche funkie / indie :

Clément : « On a essayé de modifier un peu les codes, aller chercher de nouvelles inspirations tout en gardant ce qui fait l’essence d’ALB. Le côté funk c’est réellement la nouveauté de cet album ! »

 

DEUX, le nom est finement choisi et possède plusieurs significations :

  • ALB possède enfin sa forme finale, un duo iconique composé par Cément Daquin et son alter-ego Raphaël Jeanne !
  • C’est le troisième album d’ALB, cependant ce n’est que le second sous la forme d’un groupe.
  • DEUX pourrait être la mise à jour 2.0 de leur style musical, comme dit précédemment, ALB tente dans cet album de changer les codes et posséder de nouvelles inspirations.

La seconde partie de ce projet réside dans son futur live, ALB est connu pour sa mise en scène surprenante et toujours plus créative. À l’image de son live aux « Victoires de la musique », ALB aime arriver sur scène pour proposer une expérience unique au public.

C’est donc depuis le début de l’année que le duo prépare le futur voyage que vivront les spectateurs lors de leurs représentations. Autant vous dire que quand ils nous ont fait la démonstration de ce qu’ils préparaient, on est resté béat devant.

On aimerait tout vous dévoiler mais ça serait gâcher la surprise donc on s’appuiera sur le teaser que le duo avait mis en ligne.

C’est donc ce 26 août à Charleville-Mézières qu’ALB va inaugurer sa tournée en profitant du festival « Le Cabaret Vert » pour prendre la température.

Pour occuper l’espace scénique ce sera ambiance choc des générations avec Clément & Raphaël l’un en face de l’autre avec leurs instruments respectifs. Seul un écran LED géant les réunira, là encore ce sont deux mondes qui entreront en collision :

  • L’univers rétro avec comme ont a pu le voir dans le teaser une ambiance Street Fighter / Dragon Ball Z qui frappera l’univers actuel.
  • L’univers actuel mis en relief par la technologie, les animations et certaines surprises que le groupe vous révèlera une fois dans le contexte.

Pour le duo il était important de mettre en images ce choc générationnel à travers l’écran géant et les animations tout en montrant qu’ils pouvaient être aussi rassemblés par des goûts communs.

Clément : « Moi j’ai plus le côté daron / old school, je vais souvent recourir à ce que j’ai appris sur le tas, on se complète avec Raphaël, quand on préparait le live, on a tout fait nous-même. Je m’occupais de la structure, la soudure, l’assemblage pendant que Raphaël s’occupait de toute l’électronique, la programmation. Il y avait ce côté techno jeune face à la techno de vieux. »

Raphaël : « C’est justement pour cela qu’on a conceptualisé cette ambiance « rivalité générationnelle », on a souvent beaucoup plus de choses en commun que ce que l’on pense. Au final, Clément et moi nous retrouvions sur l’aspect gaming et amoureux de la technologie, alors on a décidé d’en faire l’univers de ce live. »

DEUX univers que ALB aime mettre en avant :

Aujourd’hui chez Arista, ALB possède un soutien énorme dans leurs idées. Ayant toujours eu l’habitude d’allier innovation et design, Clément Daquin et Raphaël Jeanne tous deux formés aux Beaux-Arts redoublent de créativité.

Il est important de noter que c’est un groupe qui cherchera par tous les moyens à réaliser ses idées, idéalement seul et parfois accompagné.

 

  • Golden Chains : Un clip participatif.

 

ALB avait inventé une expérience totalement immersive pour le spectateur en mettant en place un clip qui permettait d’acheter la plupart des éléments présents (lunettes, baskets, guitare…). Cette idée imaginée par ALB avait été réalisée à l’aide de deux créatifs de la pub : Julien Boissinot et Kévin Salembier. Le résultat un succès total !

 

  • Whispers : Vivez l’adultère comme si vous y étiez.

 

Une fois de plus ALB pousse sa créativité à son paroxysme en inventant un clip « cheval de Troie » qui plaçait le spectateur au cœur d’une expérience immersive.

Le spectateur se retrouvait à vivre une relation d’amour adultère comme s’il était acteur par le biais de fichiers temporaires qui s’ajoutaient sur son bureau, d’e-mails secrètement apparus sur sa boîte mail…

 

  • Come Out It’s Beautiful : Une pochette unique.

 

Pour jouer sur le titre de leur second album, ALB avait imaginé une pochette qui se dévoilait au soleil.

 

  • DEUX : L’artwork dans les mains du studio H5.

Pour ce troisième album, ALB a laissé carte blanche au studio de création parisien emblématique de la french touch.

Ayant travaillé avec Air / Étienne de Crécy / Röyksopp, H5 sont habitués à collaborer avec l’environnement musical !

 

 

ALB est donc un groupe plein de ressources qui ne cessera de surprendre par sa créativité et son innovation. Si vous n’êtes toujours pas convaincu après cet article, une seule solution s’offre à vous, prendre des tickets pour vivre l’expérience ALB.

Je tiens à remercier Clément, Raphaël et Arista pour m’avoir donné l’opportunité de vivre un moment unique et passionnant.

Related Post

Alban Tchaoussoff

Responsable des gourmandises lettrées que je vous procurerai !