INTERVIEW CITIZEN KAIN

Avant de le retrouver ce weekend au Rev Festival de Bordeaux, voilà des nouvelles de l’un des grands noms de la scène underground : Bruno alias Citizen Kain. Pour vous les Chillers, on a rencontré le 27 juin dernier celui qui a littéralement retourné le chaudron de la rue Marboeuf. C’est dans une ambiance d’après scène « humide » – la chaleur de la foule nous a suivi jusque dans les backstages – mais décontractée que Bruno, le montpelliérain mythique de la scène électro répond à nos questions.

Lire la Suite



Qui es-tu et comment te sens tu ce soir ?

Je suis Bruno, l’un des fondateurs du groupe Citizen Kain, aujourd’hui en solo. Je suis originaire de l’Est de la France. En ce moment je me sens très bien, mais j’ai vraiment chaud. J’ai besoin d’une douche et d’un ventilateur (rire).

Le public du Zigzag était vraiment chaud ce soir et nous a accueilli et porté pendant tout le set. La soirée était vraiment réussie.

Pourquoi avoir choisi ce nom d’artiste ?

Un peu par accident …. A l’époque je travaillais dans un genre de Fnac et j’avais l’autorisation de sortir des films du magasin et j’avais donc ramené le DVD de Citizen Kane que nous avons regardé en after avec une bande d’amis après une soirée des plus festives, tout le monde était ecaflé dans mon appart en phase terminale jusqu’à ce que  mon ami Chris m’incite à aller bidouiller un peu les machines dans le studio, on s’est enfermé 2 jours non stop à bosser, manquant d’inspiration pour le titre nous nous sommes contenté de reprendre le titre du DVD en y modifiant un peu l’orthographe …

Le morceau n’est jamais sorti du studio mais on a gardé le nom pour notre duo que j’ai continué solo par la suite …

Depuis combien de temps fais-tu de la musique ?

Je me suis mis à la musique dès l’âge de 12 ans. J’ai commencé adolescent dans un groupe de punk/rock pour continuer en duo avec Citizen Kain et maintenant seul.

Comment décrirais tu ton style musical ?

C’est difficile de s’enfermer dans un genre, je puise mon inspiration un peu partout dans la musique, dans chaque tendance musicale des dernières décennies, pour brasser un large panel de sons et de mélodies. Je me suis beaucoup inspiré de la New wave et la pop 80’s, mais je ne veux pas me cloisonner à  un style prédéfini, je veux pouvoir aller où je veux. Je suis mes envies du moment, mon inspiration est ma ligne de conduite. Malgré cela, je reste fan de Depeche Mode, The Cure, Soft Cell, Joy Division… et des groupes de Métal, Punk et Hardcore tel que Misfits, Discharge, Biohazard, MAd Ball… qui ont été mes premières sources d’inspirations. Aujourd’hui on essaye dans les médias de me classer dans une case, mais en abordant tous les styles dans ma techno, les qualificatifs ne sont pas simples à trouver.

SI tu étais une addiction quelle serai-t-elle ?

Le SEXE…

Quelle chanson te représente le plus ?

Je n’ai pas de chanson qui me représente. Ma personnalité est trop vaste et fiévreuse. Plus largement, je dirai que la Soul est ce qui se rapproche le plus de moi même et de ma façon d’approcher la musique.

Si tu devais être la réincarnation d’un animal, quel serait-il ?

Une pieuvre.



Si tu étais un autre artiste, qui voudrais tu être ?

Je me vois bien dans la peau de Serge Gainsbourg.

Avec quel artiste, vivant ou mort, aimerai-tu faire un featuring ?

Je ferai bien un featuring avec mon groupe fétiche des années 80/90, Dépêche Mode. Ils furent l’une de mes premières sources d’inspiration.

De quelle musique de ton Ipod as-tu le plus honte ?

Aucune…

En fait en réfléchissant bien, peut être Starsailor – Foor To The Floor…

Quels sont tes projets pour la suite ?

J’ai beaucoup de projets pour les mois à venir. Je suis notamment sur la production d’un album.

Plusieurs remix vont sortir notamment pour Eric Sneo, ainsi que la maxis Ambigue remixé par Claude Monnet, Atapy et Ian Pooley.

Une autre maxis sortira dans les prochaines semaines sur mon propre label Neverending, ainsi qu’un remix pour Claude Monnet sur le label Safe et deux maxies sur le label Blufin.

Quel est le mot de la fin ?

Merci Chill Music et surtout merci au Zig-Zag pour cette soirée de folie !!!

Merci à Citizen Kain d’avoir répondu a nos questions. Nous lui souhaitons encore une belle réussite. On apprécie l’individu qu’il est, chaleureux et porté avant tout vers son public pour qui il déploie tous ses efforts musicaux.


Plus d’infos sur Citizen Kain :

Soundcloud : http://soundcloud.com/citizen-kain

Facebook : https://www.facebook.com/xcitizenkainx


musichill