Interview Jacques : De l’ombre à la lumière.

Nous avons eu le plaisir de partager un moment unique avec Jacques. Cet artiste que l’on peut considérer comme un génie parfois incompris nous a emmené le temps d’une interview dans son univers décalé.

Tu es ici à l’Imaginarium Festival pour nous faire une session live, tu as déjà pu voir un peu l’ambiance, qu’en penses tu ?

Franchement, je trouve ça vachement cool, et puis comme à chaque fois je suis heureux de pouvoir transmettre aux gens des sensations, leur faire vivre des émotions par mes lives.

Peux-tu te présenter ?

Depuis ma naissance je m’appelle Jacques et mon projet musicale est lié à retransmettre les émotions des sons que peuvent produire n’importe quel objet du quotidien. A la base j’avais commencé à composer dans ma chambre, puis un jour je me suis dis « pourquoi ne pas partager ce que je fais ? ».

Au final ça a séduit les gens, je ne m’attendais pas à cela. Aujourd’hui je me place dans une démarche active de promotion afin de présenter au public mon projet.

Résultat, j’ai des retours positifs et cela me permet de convertir ma passion en métier et c’est très satisfaisant de pouvoir échanger avec le public.

Quelles sont tes influences musicales ?

Bizarrement, la musique que je produis actuellement n’est pas représentative de ce que je peux écouter tous les jours. A un moment donné je me suis mis à faire de la musique avec des bruits d’objets et cela a plus touché mes proches que la musique que je produisais avant. J’ai donc continué a exploiter ce filon, a le perfectionner, ce qui nous amènes à ce que je représente aujourd’hui.

Mais je vais te citer mes influences pour te montrer l’écart entre les deux mondes. J’écoute des groupes comme AC/DC, The Strokes, Franz Ferdinand, The Whites Stripes. On est vraiment dans des influences très rock.

Ensuite, je me suis mis à écouter du funk avec des groupes comme Parliament ou Funkadelic, des nombreuses playlist soul / funk et j’ai fini avec la musique électronique. Cette dernière m’a apportée une vision de la musique plus structurelle, avec différents arrangements, plusieurs manières de composer.

On peut voir que tu possèdes des influences de qualités, mais que représente la musique pour toi ?

Je vais te dire honnêtement pour ma part il n’y a pas de sons de qualité, en ce moment j’écoute une chose que tous mes potes snobent, c’est JUL. C’est la parfaite représentation du fait que le son ne peut pas être réduit au fait d’être ou ne pas être qualitatif. L’important c’est l’émotion transmise, si l’artiste transmet une émotion à un auditeur c’est que le son l’a séduit et qu’il le fait réagir.

Après, j’aime bien regarder l’histoire que raconte le gars qui chante, « d’où vient-il ? », « quel est sa vie ? », « que souhaite-il partager ? »

Un groupe qui a impacté l’histoire par des émotions transmises c’est les Beatles, personnellement cela m’a marqué, voir comment la musique peut toucher les gens à ce point.

Le fait de jouer avec divers instruments qui le soit ou ne le soit pas à l’origine, tu te présentes avec un concept artistique unique en son genre. Peux-tu nous en dire un peu plus ?

Clairement, si on veut voir une performance liée comme celle-ci, c’est sûr que je suis votre homme. Cependant, peut-être que cela ne durera pas, puisque d’autre personnes arriveront avec des looper et des objets pour reproduire ce schéma, je ne serais pas étonné.

Pour tout te décrire, ce que je fais c’est mettre en boucle des bruits, séquencer des instruments et mélanger les sons pour créer une harmonie. Mais je ne me prétends pas innovateur d’un style puisque dans la musique c’est déjà ce que les artistes font.

En fait, je ne comprends juste pas pourquoi ils ne le font pas en live, cela doit être lié à une inquiétude d’erreur ou d’un rendu non maitrisé.

Après, cela m’est arrivé plusieurs fois de me « rater » mais j’ai la chance de réaliser des accidents heureux et je préfère échouer quelques fois mais tomber sur un moment musical inédit que de rester dans les mêmes automatismes.

Ou en est-tu dans tes actualités, quelles sont les choses qui se préparent pour le futur ?

Le futur et tout ce qui est relié, tu me demandes énormément (rires).

Tu vois le futur c’est l’inconnu on ne peut en deviner qu’une partie et encore parfois elle ne correspond pas à ce que l’on imaginait.

Bien heureusement, je peux te partager quelques informations même si comme tu l’imagines je suis quelqu’un qui vit plus au jour le jour, j’aime profiter de chaque instant car ils sont uniques.

Aujourd’hui j’enchaine beaucoup de dates, ce qui est certain, c’est que j’ai envie de faire une pause. Elle aura lieu après la tournée, donc en septembre je me mettrais un peu en stand-by pour voyager, réfléchir, retrouver de nouvelles inspirations.

Aurais-tu un petit message pour les lecteurs qui n’aurait pas eu connaissance de ton existence ?

Je suis pas trop dans une démarche de vente, je conseillerais juste à ce qui ne connaisse pas mon projet de prendre un peu de temps pour le découvrir.

Je suis juste dans une démarche de partage, j’aime vivre une connexion avec le public, les amener dans mon univers.

Pour être honnête, je suis simplement un gars normal qui fait de la musique et qui veut transmettre sa passion à des personnes réceptrices.

Un dernier mot pour les lecteurs ?

Bisou

Merci à Jacques pour ce moment, on vous conseilles avec vigueur de (re)regarder ses performances pour vous rendre compte de la puissance créative que dégage cet artiste. Si vous avez la chance de pouvoir assister à un de ses live, n’hésitez pas à profiter de l’instant et ensuite l’immortaliser.

Related Post

Alban Tchaoussoff

Responsable des gourmandises lettrées que je vous procurerai !