Interview Worackls Orchestra

Il sera l’une des têtes d’affiches du festival « We Are Together » (2×2 places à gagner ici) au dock de Marseille le 31 octobre avec un live exceptionnel puisqu’il sera accompagné d’un orchestre philharmonique ! A cette occasion, Worakls nous a accordé un peu de son temps pour nous parler de ce projet fou et de sa musique. C’est uniquement pour vous les chilleurs !

Lire la suite

 

Entre toi et nous…

1. Qui es-tu ?

Je m’appelle Kevin Rodrigues, a.k.a Worakls, j’ai 26 ans, je suis musicien, originaire de Paris et vis aujourd’hui dans le sud de la France.

2. Pourquoi avoir choisi ce nom de scène?

Tout a commencé il y a quelques années, j’avais commencé a faire un peu de production de musique électronique avec un ami d’enfance. Lors d’une soirée dans laquelle nous jouions, un autre ami nous à appelé les oracles, chose qui nous a faite beaucoup rire. Comme nous n’avions pas de nom de scène, nous avons décidé de garder l’idée, Oracles, Orakles, Orakls Worakls… Quelques mois plus tard, la personne avec qui j’avais commencé ce projet s’y désintéressait de plus en plus au profit de ses études, nous avons donc convenu que je continuerai de faire vivre notre nom seul. Nous sommes bien entendu toujours amis aujourd’hui.

3. Depuis combien de temps fais-tu de la musique, et notamment du djjing?

Je fais de la musique depuis l’âge de 3 ans. J’ai tout d’abord commencé par le piano pour ensuite faire partie de différentes formations musicales de tout styles. J’ai commencé le « djing » après avoir fait quelques sorties en club, et la production tout à fait au même moment, en 2008 il me semble.

4. Quelles sont tes influences musicales et artistiques?

Mes influences ont beaucoup évolué au cours de ma (courte) carrière, j’ai tout d’abord eu envie de m’essayer à la musique électronique après avoir écouté Pryda, plus connu sous le nom d’Eric Prydz, puis j’ai découvert des artistes comme Trentemoller, Extrawelt, Kollektiv Turmstrasse, Gui Boratto, Paul Kalkbrenner etc … Aujourd’hui mon artiste préféré ne fait pas de musique électronique mais de la musique de film, Hans Zimmer.

5. Si tu pouvais décrire l’univers de Worakls en trois mots ?

Je m’efforce de faire de la musique qui se veut différente à chaque morceau, il est donc assez difficile pour moi de vous décrire l’ensemble de mon travail en trois mots mais la ligne artistique directrice que j’essaie de respecter se résumerait peut être par ceux ci :

Profondeur : Les morceaux qui me touchent le plus sont ceux qui me font imaginer des choses, voir des images, des scènes.  J’aime me surprendre à écouter un titre le regard vide, perdu dans mes pensées, parce que l’univers de ce dernier m’a mené à une certaine introspection. J’essaie donc de produire cet effet à mes auditeurs

Passion : Je pense que l’on ne peut être meilleur que dans ce que l’on aime. Il est donc très important pour moi d’écrire ce qui me plait le plus à l’instant T. De me servir de mon humeur pour pouvoir être le plus proche possible de l’ambiance que je décris dans un morceau.

Originalité : J’essaie de faire en sorte que chaque morceau soit différent des autres que j’ai pu écrire, de trouver des instruments, des rythmiques et des façons de faire originales. Ce n’est pas toujours facile mais très motivant !

6. Si tu n’avais pas été DJ comment te verrais-tu aujourd’hui?

Je pense que quoi qu’il arrive j’aurais été obligé de faire de la musique, c’est la seule que je sache à peu prêt faire à vrai dire…

Entre toi et ton public…

7. Que penses-tu de la scène underground française ? Ou aimerais-tu te produire ?

Je pense que nous avons d’excellentes, soirées, festivals, et artistes en France ! nous avons souvent tendance à penser que l’herbe est plus verte dans les pays voisins, mais je pense que nous avons vraiment de belles choses en France. Il y a beaucoup d’endroits ou de festivals dans lesquels je ne suis pas encore allé mais il y en a un certain nombre dans lesquels il me plairait beaucoup de jouer.

8. Tu vas tester un tout nouveau concept de live le 31 octobre prochain, le « Worakls Orchetra », peux-tu nous en dire plus ?

Oui bien sur ! il sera composé d’une vingtaine de musiciens (Ensemble Contrepoint) , d’une vingtaine de choristes (Ensemble Vocal Van Berchem), de mon père (Emiliano Rodrigues) à la guitare, du chef d’orchestre (Philippe Gache) et de moi même.

9. D’où t’es venu cette belle idée ?

En fait c’est très simple, j’aime composer des morceaux en me servant d’instruments classique tels que des violons, des cuivres, pianos etc … L’idée de les faire jouer par des musiciens en live tombait sous le sens !

10. Comment as-tu sélectionné tes musiciens pour ce projet et pourquoi avoir lancé cette première mondiale à Marseille pour le « We are together »?

Le fait de rencontrer Philippe Gache, et d’être allé écouter son ensemble m’a motivé à tenter cette expérience. Aujourd’hui nous travaillons main dans la main pour obtenir le meilleur résultat possible. J’ai beaucoup aimé leur prestation et voulais impérativement travailler avec eux. We Art et moi sommes très connectés, on est amis, nous avons grandis ensemble. Mon premier live était à l’occasion d’une We Are Live, puis j’ai ajouté un clavier à l’occasion de la We Are Experience, et maintenant je reviens avec des musiciens pour la We Are Together… logique !

11. Penses-tu importer ce projet dans toute la France et as-tu déjà prévu une date parisienne ?

Bien sur ! En France et même à l’étranger, si le concept plait pourquoi ne pas réitérer l’expérience ? Aucune autre date n’est prévue à ce jour, je sais seulement que nous avons déjà reçu des demandes d’informations concernant ce live, mais pour le moment je me concentre sur le fait de réussir celui ci avant de penser aux prochains.

12. As-tu déjà assisté à des concerts philharmoniques auparavant ?

Bien sur ! J’adore ça. Je profite d’ailleurs presque toujours de mes passages à Vienne pour aller en voir au moins un. Je trouve ça très enrichissant, c’est un style de musique qui apprend énormément, le plus poussé techniquement que je connaisse.

13. Quel grand titre classique te donne des frissons ?

Il y en à tellement … L’ave Maria de Schubert , La 9eme symphonie de Beethoven, Confutatis du Requiem de Mozart, L’ouverture solennelle 1812 de Tchaikovski… et beaucoup d’autres…

Le Bonus…

14. Si tu étais un instrument de musique ? 

Un piano

15. Blondes ou brunes ?  

Les deux !

16. Si tu étais une musique et un autre artiste ? 

Like a Dog Chasing Cars – Hans Zimmer

17. Avec quel artiste mort ou vivant aimerais-tu faire un featuring? 

Beethoven

18. Quelle musique dans ton iPod n’assumes-tu pas ? 

Plusieurs albums de Sum 41

19. Quels sont tes projets pour l’avenir?  

Écrire et sortir mon premier album !

Merci à Worakls d’avoir répondu à nos questions.


Plus d’infos sur WORAKLS :

Facebook

Soundcloud


musichill