Les 7 choses surprenantes vues à MARSATAC

L’été, ça y est, c’est terminé…Fini le soleil, fini la chaleur, fini la drague sur la plage mais pas fini les soirées marseillaises, la preuve avec le rendez-vous qu’on ne manquerait pour rien au monde : Marsatac.

Marsatac, le festival électro

Pour sa 17e édition, le festival a mis les petits plats dans les grands avec une programmation entièrement électro dans un lieu plus qu’atypique qu’est la Friche Belle de Mai, comme l’an passé. Alors oui, il y a que de l’électro, non il n’y a pas de rock cette fois, mais connaissant les organisateurs, on fait confiance et on fonce !

Du coup, on y est allé les deux soirs et on a plein de choses à vous dire (et plein d’heures de sommeil à rattraper d’ailleurs). Allez c’est parti pour les 7 choses qui nous ont marqué durant cette édition !

1. L’entrée en matière de Rone

[av_image src=’http://www.riptidemusic.fr/wp-content/uploads/2015/10/Marsatac.png’ attachment=’14515′ attachment_size=’full’ align=’center’ animation=’no-animation’ styling= » hover= » link= » target= » caption= » font_size= » appearance= » overlay_opacity=’0.4′ overlay_color=’#000000′ overlay_text_color=’#ffffff’][/av_image]

Vendredi, 22h00, on est prêt pour ce Marsatac. Bien placés dans la Cartonnerie, la plus grande salle du festival, la scène est prête pour Rone. D’entrée le ton est donné : gros son, grosses lumières, on en prend plein les mirettes.

Tohu Bohu ou le nouvel album Creatures, tout y est passé. Mention spéciale à un enivrant « Parade » qui résonne encore aujourd’hui dans les oreilles (accompagnés des acouphènes of course…)

2. Du son… everywhere, everytime !

[av_image src=’http://www.riptidemusic.fr/wp-content/uploads/2015/10/Marsatac2.png’ attachment=’14516′ attachment_size=’full’ align=’center’ animation=’no-animation’ styling= » hover= » link= » target= » caption= » font_size= » appearance= » overlay_opacity=’0.4′ overlay_color=’#000000′ overlay_text_color=’#ffffff’][/av_image]

Cette année, Marsatac a mis le son partout et c’est peu dire. En effet, pas moins de 6 lieux répartis sur l’espace de la Friche ont été mis en place, nous permettant de profiter un maximum des artistes de cette programmation 2015.

Ainsi, à peine Rone terminé ce fut au tour du « Collectif Arbuste » de nous entretenir avec leur mélange percus/électro et tout ça en sirotant une bonne binouze : impeccable.

3. Un lieu atypique

[av_image src=’http://www.riptidemusic.fr/wp-content/uploads/2015/10/Marsatac3.png’ attachment=’14517′ attachment_size=’full’ align=’center’ animation=’no-animation’ styling= » hover= » link= » target= » caption= » font_size= » appearance= » overlay_opacity=’0.4′ overlay_color=’#000000′ overlay_text_color=’#ffffff’][/av_image]

 Alors que ces dernières années Marsatac était balloté entre divers lieux marseillais, les organisateurs ont rempilé pour la Friche cette année et ce fut bien « underground » comme on les aime.

Trois lieux principaux, pour lesquels l’espace était bien agencé :

  • Le Cabaret (aléatoire) à l’entrée
  • La Cartonnerie, lieu au final central de cette édition
  • Le club, la scène souterraine

Ajoutez à cela une déco très travaillée et des projecteurs un peu partout, la Friche était Marasatac ces deux soirs !

Au final, des ambiances différentes d’un endroit à un autre et des espaces détentes où l’on pouvait même faire le mariole sur l’attraction « surf » juste après avoir pris un des super plats thaï proposés par les food truck : GE-NIAL (pire idée de la soirée).

4. Le set fou de Boys Noize

[av_image src=’http://www.riptidemusic.fr/wp-content/uploads/2015/10/Marsatac4.png’ attachment=’14518′ attachment_size=’full’ align=’center’ animation=’no-animation’ styling= » hover= » link= » target= » caption= » font_size= » appearance= » overlay_opacity=’0.4′ overlay_color=’#000000′ overlay_text_color=’#ffffff’][/av_image]

En 4 on va mettre le très grand Boys Noize. Très simplement, il est venu, il a vu et il a tout vaincu. Un finish sur XTC + Starwin. Attendez que je m’en remette, s’il vous plait.

5. Le club et son plafond

[av_image src=’http://www.riptidemusic.fr/wp-content/uploads/2015/10/Marsatac5.png’ attachment=’14519′ attachment_size=’full’ align=’center’ animation=’no-animation’ styling= » hover= » link= » target= » caption= » font_size= » appearance= » overlay_opacity=’0.4′ overlay_color=’#000000′ overlay_text_color=’#ffffff’][/av_image]

Une toute autre salle, dans les souterrains, accueillait le « Club ». De nombreux artistes y sont venus faire vibrer leurs créations dans le sous-sol de la Friche. On se rappellera de Max Cooper qui nous aura propulsé à des années lumières avec ses sons ambient/techno, tout cela motivé par les effets psychédéliques du plafond recouvert presque entièrement de néons flottants, se déhanchant de manière synchronisée au rythme de la musique. J’ai du coup acheté les même pour mon appart, c’est dire !

6. Le son et lumière d’une qualité irréprochable

[av_image src=’http://www.riptidemusic.fr/wp-content/uploads/2015/10/Marsatac6.png’ attachment=’14520′ attachment_size=’full’ align=’center’ animation=’no-animation’ styling= » hover= » link= » target= » caption= » font_size= » appearance= » overlay_opacity=’0.4′ overlay_color=’#000000′ overlay_text_color=’#ffffff’][/av_image]

Du jamais vu quant aux lumières et images projetées derrière les artistes. Un son qui traverse les salles du sol aux plafonds et doit faire vibrer tout Marseille. Impossible de ne pas en profiter, tout est là pour nous mettre dans l’ambiance et nous faire voyager. Bravo aux p’tits gars de « DuShow » qui ont fait un travail remarquable.

7. Le combo Boris Brejcha / Dave Clarke

[av_image src=’http://www.riptidemusic.fr/wp-content/uploads/2015/10/Marsatac8.png’ attachment=’14521′ attachment_size=’full’ align=’center’ animation=’no-animation’ styling= » hover= » link= » target= » caption= » font_size= » appearance= » overlay_opacity=’0.4′ overlay_color=’#000000′ overlay_text_color=’#ffffff’][/av_image]

Un septième point qui en vaut deux : les deux live de Boris Brejcha et Dave Clarke.

Deux univers différents, l’un avec sa minimale allemande et l’autre avec sa techno anglaise, ils nous ont offert l’un après l’autre, un feu d’artifice de leur talent respectif.

Ce fut intense, 3 heures de haut vol et le public connaisseur n’a pu qu’apprécier. Quel samedi…

Cette 17e édition nous aura encore une fois scotché. Une orga toujours au top, une programmation qui a tenu ses promesses avec 34 artistes qui nous ont offert des prestas folles et un public qui a répondu présent, ces deux soirées ont été un vrai succès, donc on se dit à très bientôt pour la 18E édition, vite, vite !

[av_hr class=’default’ height=’50’ shadow=’no-shadow’ position=’center’ custom_border=’av-border-thin’ custom_width=’50px’ custom_border_color= » custom_margin_top=’30px’ custom_margin_bottom=’30px’ icon_select=’yes’ custom_icon_color= » icon=’ue808′ font=’entypo-fontello’]