L’Inox Festival est mort, Vive l’Electric Park !

 

Le week dernier se tenait la première édition de l’Elektric Park Festival à Chatou (Région Parisienne). Anciennement baptisé Inox Park, l’Elektric Park et son emblématique boss Joachim Garraud ont fait peau neuve cette année. Cependant le concept reste le même: faire découvrir un maximum d’artistes et de styles musicaux différents au public français !

Fort de son expérience avec l’Inox Park (première édition en 2010) et de la Techno Parade, Joachim Garraud et son équipe ont mis sur place un festival qui n’a rien à envier à l’EMF. 5 scènes, 50 DJs, 11 000 festivaliers qui ont fait résonner l’île des Impressionnistes  le temps d’une journée riche en succès !

5 scènes = 5 ambiances (Notre classement)

1. Yellow Stage :

Niveau Mainstage rien à dire. Les jets de couleurs entre chaque artiste et la qualité de la line up ont vite capté la majorité des festivaliers !

2. Red Stage :

Très belle surprise du festival, la Red Stage cachée derrière la mainstage, elle annonçait en permanence complet et l’ambiance n’est pas retombée entre 11h et 23h30 !

3. Bleu Blanc Rouge Stage :

La nouvelle génération (Madskies, Charles B…) aux côtés des vétérans plus aguerris à la scène (Muttonhead, Tristan Garner…) ont porté fièrement les couleurs de notre beau pays.

4. Blue Stage :

Au centre du festival, elle a vu passer l’intégralité des festivaliers sans pour autant avoir de moment très fort.  On a pu apprécier le nouveau système son Pionneer testé pour la première fois sur cette scène !

5. Black Stage :

Une pool Party sous la pluie… Elle a eu du mal à exister durant le festival mais grâce à sa position proche de l’entrée du festival elle a su lors des éclaircies de l’après midi tirer son épingle du jeu. Nul doute que s’il fait beau l’an prochain, elle sera une des attractions phare du festival !

Festival au top ! Avec de grands noms d’artistes , à 10 mn de Paris c’est vraiment violent ! Un grand merci à Electrik Park pour l’organisation et le travail accompli sur les scènes et à l’équipe Riptide Music de m’avoir fait gagner 2 places pour ce festival !

Nicolas Bonefond – Vainqueur du concours Riptide Music

Les Points Forts (ça c’était vraiment cool !)

 

  • La Diversité de la Line Up : l’intégralité de la famille électro était représentée : EDM (Bassjackers, Laidback Luke…), Deep House (Lost Frequencies, Ofenbach…), Trap (Madskies…), Techno (Boddika…), Psy-Trance (Mandragora…)…
  • Le nouveau système son Pionneer testé sur la Blue Stage ( condensé de puissance incroyable, avec les boules kies on entendait encore les basses de la Blue Stage sur la MainStage (Yellow Stage))
  • Les déguisements des festivaliers, on a croisé la Team Rocket, les power rangers, la plupart des animaux (girafes, kangourou…) Mention spéciale pour le kilt de Mandragora (oups en fait… c’est pas un déguisement !!!)

  • Joachim Garaud ! Que dire de plus ? Souriant, disponible, gérant d’une main de maître son festival qu’il a clôt en apothéose avec son show Space Invader avec lasers, 3D, effets spéciaux… (Il faut le voir pour en saisir l’unicité ! )
  • Le nouveau live de Mandragora qui a déchaîné la Red Stage : un veritable Tsunami (en vrai on a presque eu peur de l’autre côté des barrière ).
  • La nouvelle génération électro française !  A l’image d’un Madskies sur la Bleu Blanc Rouge Stage, les rookies français ont hissés haut les couleurs de la France.

Les Points Faibles (Et oui il faut aussi dire ce qui n’allait pas mais bon rien de très gênant )

 

  • LA METEO ! Avec un temps proche des giboulées de Mars en début de festival, il a vite transformé le festival en joyeuse pataugeoire mais à provoqué une interruption pendant le set de Ridwello et miné la pool party sur la Black Stage. On croise les doigts pour l’an prochain.
  • La queue pour la Pizza ! Victime de son succès, on voyait en continu une 50 aines de personne alignée gentiment derrière le food truck Pizza en attendant leur tour. (On n’a mis plus d’une demi heure mais on l’a eu notre pizza !!!)
  • L’horaire de passage des Ofenbach. Avec trois dates le même jour (Chaton, Munich et Rome) les Ofenbach ont tenus à être présents à l’Electric Park. De ce fait, ils ont malheureusement dû jouer très tôt sur la Mainstage, mais ce n’est que partie remise avant l’année prochaine !

Merci à Joachim Garraud et ses équipes d’avoir pu nous permettre d’être partenaire de cet évènement magnifique ! Rendez-vous l’an prochain pour la 2ème édition !

Related Post