Madskies : Le nouvel espoir de Confession

 

Depuis que le phénomène Bass House a envailli les planètes, par le biais de ces résurrecteurs tels que Jauz, Alok ou encore Drezo, les producteurs de talent se succèdent sur le devant de la scène internationale. Et l’un des labels phares du genre, c’est le désormais célèbre Confession (créé par Tchami et véritable force de frappe du mouvement) qui distille avec hargne, la vague énergique du style. La dernière pépite du label n’est autre que Madskies.

Un ciel étoilé de talent

La dernière pépite révélée par le label Confession, n’est autre que le producteur parisien Madskies. Fort de son titre ‘In Nomine’, qui comptabilise aujourd’hui quelques 156k écoutes, le poulain fraîchement débarqué dans la sphère musicale a surpris tout le monde.

Puissance, technique et créativité sont de mise, tout en respectant les codes du genre. Difficile de rester indifférent à cette belle claque « bassy » à souhait, on vous laisse savourer ce qui s’apparente à la relève de notre génération de producteurs sortie de l’Hexagone, dont la renommée est aujourd’hui internationale.

 

Bel espoir de la musique électronique française

Après une deuxième sortie sur le réseau Gold Diggers (au titre évocateur de ‘Requiem’), c’est en exclusivité qu’il se confie à Riptide. L’échange s’effectue autour de sa carrière, atypique pour les jeunes producteurs qui se lancent dans un projet productif, mais également de sa rencontre avec le maître Tchami.

Pourquoi avoir choisi un alias céleste ?

J’ai toujours été passionné par l’astronomie, c’est quelque chose de mystérieux, infini et incroyablement beau, un peu comme la musique. J’ai voulu retranscrire dans mon style ce coté inatendu et complexe que l’on retrouve dans les étoiles.

Dis-nous en plus quant à ton parcours atypique !

J’ai commencé comme pratiquement tout le monde, dans ma chambre, j’ai énormément produit, que ce soit pour moi ou pour d’autres artistes. Je n’ai pratiquement rien sorti en solo jusqu’à début Janvier car je voulait vraiment atteindre un bon niveau technique pour les prods, Je voulais créer mon univers sans me presser car je privilégie toujours la qualité à la quantité.

Comment le célèbre Tchami a-t-il découvert Madskies ?

Une histoire de dingue ! Début Juillet je travaillait sur pas mal de sons pour mon projet Madskies et je faisait écouter à quelques contacts sur Facebook pour avoir des avis dont Mercer. Il a bien accroché sur la démo de « In Nomine » et je l’ai donc travaillé comme un fou, j’ai fait 4 ou 5 versions avant qu’il approuve. Puis quelques jours plus tard, je reçoit un message sur Twitter de la part de Tchami qui veut le signer …

En fait, Mercer l’avait fait écouter à toute la team PMF  (Pardon My French) et ils étaient bien emballés par le titre. Après ça Tchami a commencé à le jouer en festival puis l’a édité pour en faire son intro qu’il utilise maintenant depuis L’Olympia, il l’a joué pendant toute la tournée Pardon My French aux USA ainsi que sur le Mainstage de l’Ultra.

Au final, qui est le boss de la « Bass House » selon toi ?

Honnêtement je pense que Tchami a réussi à créer un univers à partir de différents courant musicaux, je pense qu’il a le fauteuil du boss car il a une réelle capacité à surprendre en bien à chaque fois qu’il sort un track ou qu’il signe des artistes sur Confession.

Ta plus grande inspiration dans l’industrie musicale ?

Je n’ai pas spécialement d’artiste précis, j’aime écouter et m’inspirer de tout, même Michel Sardou lol, je pense pas que ce soit intéressant de se cantonner qu’à un seul style en terme d’inspiration, sinon on en a vite fait le tour.

D’où tiens-tu le titre de ta production ‘In Nomine’ ?

ça vient du latin, ça veut dire « Au nom », c’est un terme biblique, je voulait proposer un titre sonnant un peu comme le commencement de quelque chose.

Et elle est d’ailleurs souvent jouée comme intro des sets d’un certain… Mickaël Vendetta

Regardons vers l’avenir : vers où va la musique électronique, d’un point de vue purement subjectif ?

Je pense que c’est un éternel recommencement, la musique évolue en bien ou en mal au cours des années, l’industrie du disque s’écroule mais des festivals de plus en plus incroyables voient le jour. la musique naît, grandit, se transforme, meurt mais au final renaît toujours de ses cendres.

Quelles sont tes prochaines sorties prévues ?

Pour l’instant je n’annonce rien mais il devrait y avoir un peu de bruit prochainement !

Je te souhaite un temps radieux dans ton Mad sky !

Merci Ray, c’est toujours un plaisir d’échanger avec toi, à bientôt !

 

Related Post

Léopold Bertrand