ODESZA – In Return (Album)

On vous fait découvrir aujourd’hui le tout nouvel album d’ODESZA, « In return », sorti sous le label « Counter Records » et « Ninja Tune ». Chill Music te décrit chaque titre pour t’ imprégner le plus possible de ce sublime petit bijoux.

Lire la suite



[av_dropcap1]O[/av_dropcap1]desza, avec Harrison Mills et Clayton Knight, c’est le duo grandissant de ces deux dernieres années. Découvert avec leur premier album, Summer’s go, renforcé par un EP en 2013, “My friends never die”, ils révèlent au monde une électro moderne et éclectique, aux sonorités intemporelles et itinérantes. A chacune de leur production, ODESZA nous entraîne dans un songe musical captivant.

Avec une musique calme et mélodique, ODESZA sait à chaque fois nous transcender pour nous faire voyager là où ils le désirent. Ce n’est plus votre esprit qui contrôle vos pensées, mais bel et bien le leur. Vous reprendrai bien une petite séance d’hypnose !!! Alors, suivez nous…

Avec In Return, ODESZA va vous embarquer dans leur périple musical cosmique. Comme à leur habitude, nos deux protagonistes s’entourent ici de plusieurs chanteuses dont les voix sont retravaillées avec talent. Des “world-sonorities” accompagnent les mélodies pour assourdir nos oreilles d’un étrange écho Indi très en vogue depuis peu sur la scène deep underground. Ce nouvel album est sans arrogance avangardiste et visionnaire. Modelé par une “électro popisée” et mélodiquement éclectique, In return vous contera des réçits passés, présents et futurs qui formeront l’esquisse de votre belle odyssée psychique.

« Always this late, premier titre de l’album, on décolle déjà. Avec sa mélodie douce et relaxante, on se laisse bercer par le flow d’une voix aux accents indiens. Les percussions assurent la basse tandis que le synthé s’empare de quelques lignes de cette partition pour assurer la belle harmonie de tout cet ensemble. Aucune fausse note dans cet épilogue.

Au premier chapitre, Say my name -qui est sûrement le titre phare de cet album-, nous dévoile la voix envoutante et assurée d’une jeune artiste que peu connue, Zyra. On retrouve ici toujours notre ligne de basse aux percussions et cet échos de voix qui amène une profondeur de qualité au morceau. Ambiance groovy et pop, dérivant vers l’electro touch grâce au break d’un synthé psychédélique et d’une voix remasteurisée en arrière plan.

C’est dans une ambiance à la Portishead, lente et groovy, que notre voyage continu. Dans Bloom, les sonorités vocales remasteurisées suivent les ambitions de la nouvelle génération électro, l’Asian wave. Le lead nous fait complètement planer. On peut entendre au loin le son de carillons qui amènent une douceur divine au morceau.

Même ambiance captivante pour All we need. Shy Girls qui y prête sa voix soul et groovy ouvre notre ouïe à une nouvelle ambiance un peu plus hip hop, mais toujours dans l’air du temps. Le quatrième morceau de cet album, “Sundara”, est une très belle réussite bien que trop court. Tout y est réuni, une ambiance indo-arabisante avec une voix perçante toujours comme un écho, des percussions recherchées – on reconnaitrai presque une sitar- et des basses graves au synthé. Cette mélodie vous prend aux tripes des les premières notes. On s’envole loin, très loin, et ca fait un bien fou.

On poursuit notre aventure avec un morceau conté par la voix chaude et captivante de Jennie Potts, While lies. Le lead vocal est interrompu par un doux break où la mélodie est dirigée par un violon remasteurisé et des arpèges psychédéliques au synthé. Le recit s’accélère ici mais laisse vite place à un vrai moment de détente intense. C’est en pleine relaxation que vous vous trouverez en écoutant le captivant “Kusanagi”. Le carillon et les chants traditionnels d’enfants sont une divine gourmandise pour notre esprit. C’est dans un songe céleste que nous embarque ODESZA.

Durant notre voyage, on a même cru entendre le chant des baleines, vestige d’un son perché qui entoure le début du lead de Memories that you call. On retrouve dans ce morceau un choeur d’enfant remasteurisé dirigé par la légère voix de Monsoonsiren.

ODESZA avec cet album relève un vrai défi, celui de faire vivre la musique. On s’imprègne de chaque sonorité et de chaque note de leurs morceaux. Ce beau duo nous offre un voyage à travers le monde et les générations. On voudrait que ce doux rêve ne s’arrête jamais.


Plus d’infos sur ODESZA:

Soundcloud 

Facebook

Site Web