Rencontre avec Ruca, l’homme à la marinière

 Ruca alias Pierre Cointe est un producteur prometteur au talent indéniable. Il s’est fait un nom à l’aide de remix de grande qualité de Foster de People, Pony Pony Run Run… avant de franchir une étape avec ‘Play Bad’ sa première chanson originale qui compte près de 2 millions d’écoutes sur Spotify à l’heure actuelle.

Et si tu te présentais à nos lecteurs ?

Je m’appelle Pierre Cointe, je suis sur mes 22 ans et je viens de Paris.

 En dehors de la musique, que fais-tu ?

Actuellement, je suis en deuxième année d’école de commerce à Paris.

 

Un passage obligé dans nos interviews, pourquoi avoir choisi RUCA ?

C’est un symbole, avec mon meilleur ami Romain, ex-membre de RUCA, nous cherchions un nom de scène. En fait, on devait mixer pour l’anniversaire d’une amie, Romain portait un T-Shirt qui portait comme inscription « RVCA ». On l’a traduit par RUCA et c’était donc devenu notre symbole, il était donc obligé de le garder comme nom de scène.

Quel est ton rapport avec la musique ?

Depuis ma plus tendre enfance, je suis bercé par la musique du coup c’est devenu très vite une passion.

Pratiques-tu un instrument ?

J’ai fait très furtivement du piano et de la guitare, mais je suis totalement autodidacte et j’ai repris ensuite le piano pour le projet RUCA.

As-tu un style de musique particulier ?

Mon style de musique est très varié, je mélange de la pop, de l’électro, la funk et même le rap. Je pars du principe que dans la vie il ne faut pas se poser de barrières. Du coup j’adopte le même credo dans le milieu artistique mais je me garde à côté une patte RUCA dans mes productions.

Mais d’où te vient cette inspiration ?

A vrai dire, elle vient quand elle veut ! (Rires)

Pour toi, tes proches te servent-ils d’appui lors de tes créations ou avant de lancer un titre ?

Honnêtement oui, c’est très important d’avoir leurs soutiens ainsi que leurs avis. Bon, même si je fais une track mauvaise, ma mère va aimer du coup ça ne m’aide pas. Cependant, l’important est qu’elle me pousse dans mon projet, avoir l’avis de mon père qui possède une culture musicale très importante m’a beaucoup apporté.

Aujourd’hui j’ai fait tester mon prochain single à mes amis et les voir chanter, danser, m’amuse beaucoup et me permet d’avoir une première approbation du public.

Une ou plusieurs références qui t’accompagnes dans tes créations ?

J’en ai beaucoup, mais les plus importants restent Pony Pony Run Run, Phoenix, Daft Punk mais aussi des icônes comme Diana Ross, Stevie Wonder et pleins d’autres monstres des années 60/70.

Parle-nous de tes projets, actuels et à venir ?

Premièrement, le projet actuel c’est le FAUST ce dimanche avec vous, j’ai hâte !

Pour les projets à venir, il y en a plusieurs, déjà la sortie de mon prochain single dans les mois qui viennent. Il y a aussi mon premier EP qui sort à la rentrée ainsi qu’un projet live, du coup j’ai hâte de vous le présenter !

Puis je vais partir 6 mois à l’étranger dans le cadre de mon cursus scolaire, je pense entamer la composition de mon premier album là-bas.

 

Passons aux questions « Si tu… » :

Devais réaliser une collaboration, la personne idéale serait ?

Pony Pony Run Run ou Antoine Chambe (je crois qu’il est bien connu chez Riptide)

Avais le choix de participer à un festival ?

Coachella, sans hésiter !

Avais pu réaliser une track très connue, ce serait ?

Phoenix – If I Ever Feel Better

Pouvais accompagner un artiste dans sa tournée ?

Møme

 

Qu’est-ce qui te plaît dans ce que tu fais ?

C’est une question compliquée, je dirais que j’aime apporter le sourire par l’intermédiaire de mes sons.

Quel est ton type de soirée et pourquoi ?

Les rooftops, tu possèdes une vue d’enfer, un sentiment de liberté et c’est vraiment chill.

Avant, pendant ou après être monté sur scène, as-tu une petite habitude ?

Avant, c’est d’aller dans le public, voir comment il se sent, voir s’ils sont bouillant ou pas, m’imprégner de l’atmosphère.

Après c’est d’aller discuter avec les gens, avoir les retours et la proximité aussi.

Maintenant voici la question que la France se pose: La marinière, tu nous expliques ?

Je suis un soldat de l’armée de Montebourg ! (rires) Non, plus sérieusement, j’aime garder mon petit côté frenchy.

Qu’est-ce que tu aimerais dire aux lecteurs qui te découvrent aujourd’hui ?

Restez connecté sur Riptide Music, non seulement car mon single et mon EP vont sortir sur le label mais aussi pour les futurs événements.

Qu’est-ce que l’on peut te souhaiter ?

Une bonne soirée Dimanche, ainsi que mon futur single fassent bouger les corps cet été !

Un message à faire passer ?

PRENEZ VOS PLACES POUR DIMANCHE !!

 

Notre interview prend fin, mais on remercie RUCA pour son franc parler et sa bonne humeur. Nous le retrouverons donc dimanche pour une soirée très spéciale.

Related Post

Alban Tchaoussoff

Responsable des gourmandises lettrées que je vous procurerai !