REPORT Officiel – ElectroShock #2 by Virgin @ Zenith Lille

Virgin Radio nous l’avait promis et c’est chose faite. Le Jeudi 25 Juin a été le plus gros événement de musique électronique de l’année avec ElectroShock#2. Un concert tenu au Zénith de Lille qui restera encore quelques temps dans nos têtes.

 Tout d’abord merci à Virgin Radio de nous avoir offert ce mini voyage direction Lille. En plus d’avoir eu pleins d’accessoires (lunette, casket..) on a quand même eu l’honneur d’être reçu comme il se doit et d’accéder au coin vip plein de gourmandises. Toute l’équipe a été géniale et très accueillante malgré toute l’organisation à prendre en main.

En bref, après quelques heures de car, l’excitation se fait sentir quand nous entrons dans Lille. Le Zénith est situé non loin de la ville. C’est une masse de monde qui se tient déjà présent devant la salle de concert. Homme, femmes, adolescents, l’âge n’a pas de limite pour cette soirée. Après s’être garé et avoir reçu quelques indications de l’équipe Virgin Radio nous obtenons nos places et nos bracelets et marchons (ou courrons plutôt) vers le Zénith. Sur le chemin plusieurs hôtes nous offre des canettes RedBulls décorées aux couleurs de Batman pour nous rafraichir. ClicClac deux cannettes dans le sac.

La queue, une fouille et très vite nous voici dans le Zénith.

 Un petit tour au Vip pour boire le champagne mis à disposition et tous ces malheureux fours salés et sucrés qui n’attendaient que nous. Vers 20H30 c’est MHE qui ouvre le bal. La salle est déjà bien remplie et les gens commencent à se dandiner. S’en suivra JABBERWOCKY en folie et le groupe HYPHEN HYPHEN qui est TRÈS impressionnant à voir et à regarder. Pour la métaphore c’est un peu comme une tribu hippie mais en plus hard. Du lourd pour les yeux et les oreilles.


[av_slideshow size=’no scaling’ animation=’fade’ autoplay=’true’ interval=’5′ control_layout=’av-control-minimal’]
[av_slide id=’13078′][/av_slide]
[av_slide id=’13077′][/av_slide]
[av_slide id=’13076′][/av_slide]
[av_slide id=’13075′][/av_slide]
[av_slide id=’13073′][/av_slide]
[av_slide id=’13072′][/av_slide]
[av_slide id=’13071′][/av_slide]
[av_slide id=’13070′][/av_slide]
[/av_slideshow]


Ce qu’on retient surtout de cette soirée ce sont nos quatre chouchous :

Tout d’abord, RATATAT. Les deux musiciens ont fait le déplacement depuis les Etats-Unis pour participer à une soirée digne de son nom et en acoustiques. Guitare en main, loop deals, synthés, Mike Stroud et Evant Mast nous on fait vibrer avec un show magistral. C’est tout simplement l’étonnement général. On ne s’y attendait pas, mais il l’on fait et ont prouvé que la musique électronique partait comme le reste d’instruments et de sensations.

Pour notre deuxième choc de la soirée c’est LOST FREQUENCIES. Comment vous dire…C’est la grosse « fessée » de cette soirée. Il nous a vendu du rêve avec des remixes tous plus fous les uns que les autres. On a eu le droit à des classiques comme « Cant Touch This » mais aussi du Bob Marley avec « No Woman No Cry » et notre favorite « Prayer In C » de Lylly Wood & The Prick. C’est à ce moment précis que le Zénith de Lille a montré qui il était. Plus une seule personne assise ! Tout le monde chantait et personne ne voulait en finir. Et vue la durée des acclamations qui s’en sont suivies, personne ne voulait voir Lost Frequencies partir.

SYNAPSON ou les Dieux du Chill. Ils ont commencé leur prestation par leur bijoux « Djoon Maya » c’était d’une beauté absolue. On oublie vite où l’on se trouve pour ne profiter que du morceau et planer, planer, planer ! (Je lève mon pouce). On acclame aussi Joris de Lacroix & Thomas Azier pour leurs sets. Il suffit de connaître un peu leurs EP pour comprendre le bonheur sur scène.

Pour finir cette superbe soirée, rien de mieux ou de moins que THE AVENER : Après une « ribambelles » de génies, le voici. Il a tout simplement enflammé la salle avec son premier album studio : The wanderings OF The Avener. C’est sur des titres tels que « Hate Street Dialogue » ou « Around The Word » des Daph Punks que The Avener a fait du Zénith un hymne à la musique électronique et à la joie.

Pour les plus curieux qui n’étaient pas là, sachez que Virgin Radio n’a pas fait les choses à moitié. Danseurs, acrobates, présentateurs et chauffeurs de salle étaient là pour nous accompagner et nous en mettre plein la vue. Et honnêtement ? Ils ont réussi.

C’est cassé et heureux que le retour a Paris s’est fait. Bref, un grand Merci à Virgin Radio pour cette soirée et la confiance accordée.


musichill