Report : Paul Kalkbrenner au Zénith de Paris

Pas le temps de souffler décidément! Je suis déjà de retour pour vous conter ma dernière épopée festive. Je vous avais quitté après une soirée Electroshock dantesque où tout le gratin de l’électro française avait répondu présent et littéralement retourné un Dôme de Marseille à bout de force après seulement 4 heures de mix. Et bien laissez moi vous dire que cette dernière soirée fût tout aussi mémorable et les superlatifs ne manqueront pas. C’est avec une folie débordante que je m’en vais rejoindre le Zenith pour le seul concert Parisien de l’un des Dj Allemand les plus connus de la planète, vous l’aurez deviné et reconnu, j’ai nommé : Mr Paul Kalkbrenner.

« Retour fracassant au Zenith pour le patron Paul Kalkbrenner » 

Paul dB+, Kalktito ou Grenade pour les plus puristes d’entre-vous, ce patron incontesté de la musique électronique n’en est pas à son premier coup d’essai. Sa carrière démarra réellement avec le tube planétaire « Sky and the Sand » que vous connaissez tous si vous lisez cet article, issu du mythique EP Berlin Calling sorti en 2008 à l’occasion du film titré du même nom. L’artiste y joue son propre rôle, un Dj en recherche d’inspiration pour son prochain album, arborant les rues et la vie nocturne de Berlin sans grande conviction. Suivent, de nombreux albums tels que Self , Icke wieder ou encore Guten Tag. Il sortira même un documentaire sur ses concerts live intitulé «Paul Kalkbrenner 2010 – A Live Documentary» qui rencontra un fort succès puisque le DVD obtiendra un disque d’or dans la catégorie des vidéos musicales en 2011 en Allemagne.

Ce n’est pas la première fois que je le vois se produire en live (« I love techno » notamment) et je dois dire que je suis assez impatient de revoir et d’entendre notre cher collègue germanique. Est-il toujours à la hauteur ? réponse dans 2h30 !

J’arrive sur ce lieu tout aussi mythique que celui du Zénith de Paris aux alentours de 20H avec deux amis. Nous passons le service de sécurité qui ne laisse plus la place au doute, je récupère mon invitation et nous voici prêts à en découdre. Je ne vais pas vous mentir, j’ai raté la première partie, non par manque d’envie mais de temps (circulation toujours aussi difficile dans Paris …). Après quelques échos, il semblerait que je n’ai rien raté. Je vous passe donc les détails de ce set mi transe mi techno qui n’a ravi que les plus néophytes d’entre nous.

Un verre à la main, une discussion rondement menée sur la performance à venir de notre artiste, et un rapide tour d’horizon sur la salle qui est déjà remplie et prête à taper du pied, que nous sommes happés par un bruit fort. Une Bass tellement puissante que mes oreilles en tremblent encore. Nous y sommes ! La foule entière acclame l’arrivée sur scène du fantasque Allemand.

Les premières notes sont jouées et je comprends très vite qu’il n’est pas venu faire de la simple figuration. Après quelques morceaux passés, arrive «Sky and the Sand», tout le monde reconnaît des les premiers instants ce morceau que l’on pourrait qualifier sans fausse modestie d’ «Hymne». Les bras se lèvent et commencent à se balancer frénétiquement, les corps se déhanchent au rythme effréné de cette techno pure et transcendante. L’enchainement des tracks est une merveille. Je ne connaissais pas très bien son dernier EP « 7 » et je dois bien avouer que je suis complément aliéné par cette bombe auditive.

S’en suivent, 2h15 de pure folie. Le public est entièrement sous le charme. Que l’on soit dans la fosse ou dans les gradins, l’intensité des morceaux joués, la qualité sonore de la salle et la scénographie visuelle impeccablement réalisée subjugue ce set sans fausse note. Le tube «Cloud Rider», titre phare de son album sonne l’apothéose de cette soirée.

Un «Tonnerre» d’applaudissement scelle cette soirée parfaite. Conclusion faite : Paul K est toujours au sommet de sa forme. Il n’a donc pas trahi mes souvenirs. Nous quittons les lieux avec un goût de trop peu mais une réelle envie de continuer à faire la fête !


Plus d’informations sur Paul Kalkbrenner :

[av_font_icon icon=’ue8f4′ font=’entypo-fontello’ style= » caption= » link=’manually,https://www.facebook.com/paulkalkbrenner/?fref=ts’ linktarget= » size=’40px’ position=’left’ color= »][/av_font_icon]

[av_font_icon icon=’ue8b1′ font=’entypo-fontello’ style= » caption= » link=’manually,http://paulkalkbrenner.net/’ linktarget= » size=’40px’ position=’left’ color= »][/av_font_icon]


 

Related Post

musichill