Report – Positiv Festival Edition 2015

Il y a quelques semaines se déroulait la fameuse 4ème édition du Positiv Festival dans la merveilleuse ville de Marseille. Notre reporter était présent sur les lieux et vous raconte absolument tout sur ces deux jours dans la cité phocéenne.

POSITIV FESTIVAL … POSITIV ATTITUDE. 

Les cigales ont laissé place à un line up de folie et hétéroclite avec en tête d’affiche Paul KalkbrennerHudson MohawkeFakear ou encore Nekfeu...on ne savait plus où donner de la tête. On peut dire que c’était un Festival de deux jours très chargés :

Musique, éclats de rire, fringales et petites danses entre deux séances de bronzage sur la plage du prophète, tout était réuni pour une attitude 100% positive.

Avec Paul Kalkbrenner en tête daffiche, le Positiv Festival nous promet le meilleur de l’électro mais pas seulement. 4 scènes ont été mises en place avec des styles de musique tout aussi variés. Le Positiv n’oublie pas les fans de hip-hop, de house et de rap dans le line up comme les Montpelliérains de Set&Match ou encore le grand Nekfeu dit « Le Fennec » programmé sur la scène « Yard Stage ».

Ce festival était l’évènement majeur pour les jeunes de la région et nous allons vous faire un topo sur ce merveilleux week-end que nous avons passé.

[av_slideshow size=’featured’ animation=’slide’ autoplay=’false’ interval=’4′ control_layout=’av-control-minimal’]
[av_slide id=’14259′][/av_slide]
[av_slide id=’14258′][/av_slide]
[av_slide id=’14260′][/av_slide]
[av_slide id=’14261′][/av_slide]
[av_slide id=’14262′][/av_slide]
[av_slide id=’14263′][/av_slide]
[av_slide id=’14264′][/av_slide]
[/av_slideshow]

[av_hr class=’short’ height=’50’ shadow=’no-shadow’ position=’center’ custom_border=’av-border-thin’ custom_width=’50px’ custom_border_color= » custom_margin_top=’30px’ custom_margin_bottom=’30px’ icon_select=’yes’ custom_icon_color= » icon=’ue808′ font=’entypo-fontello’]

JOUR 1 – celui ou tout a commencé

20 – 21h

L’heure qui rend fou. Et oui, nous voilà devant les portes du festival, bouteilles à la main attendant avec impatience (on en tremble presque) l’ouverture des portes. Et si le monde ne déferle pas au début, on prend donc le temps de déguster de petites gourmandises mises à notre disposition pour l’occasion.

23h30 – 2h00

Tout le monde se dépêche de prendre place pour le grand et génial Paul K.

Et si parfois les classiques sont lassants, on peut dire que cela n’a pas été le cas pour Paupaul. Tour à tour ses morceaux tournent et nous font transpirer (de joie) !

Derrière lui, l’indomptable Villanova vient s’emparer des platines, avec un live de leur «Monk EP» qui est un régale pour les oreilles.

Et Tout à coup… « Anaconda » de Nicki Minaj retenti dans la salle. « Que se passe t-il ? » On peut dire qu’on a vécu un moment unique auquel on ne s’attendait pas et que seuls les fans de Nicki pouvaient apprécier.

2h00 – Fin

Après notre escapade pour éviter la hard-tek de Nicolas Cuer (chacun son style), nous attendions une seule chose: le set de Huxley sur la Techno stage et on peut dire qu’il nous a livré un set et surtout un final, dont on se souviendra pour les années à venir ! En fait c’est peut-être le meilleur moment de techno vécu cet été pour nous.

[av_hr class=’short’ height=’50’ shadow=’no-shadow’ position=’center’ custom_border=’av-border-thin’ custom_width=’50px’ custom_border_color= » custom_margin_top=’30px’ custom_margin_bottom=’30px’ icon_select=’yes’ custom_icon_color= » icon=’ue808′ font=’entypo-fontello’]

JOUR 2

21H00 – 00h

On arrive sur les lieux encore plus motivés que la veille; nous sommes prêts ! Et aujourd’hui pas le temps de se balader car notre préféré se trouve sur scène (et on attend ça depuis des mois), c’est le grand Hudson Mohawke. Son live était tellement énorme que tout Marseille va s’en rappeler pour un long moment. Il a présenté son fameux « Lantern », une orchestration divine. Le malus, c’était que Hudson se produisait en même temps que Set&Match, un groupe à ne pas louper mais dans toute la programmation du festival, il faut faire des choix. Hudson s’est suivi du grand Fakear, venu défendre son dernier chef d’oeuvre « Asakusa ».

2h – 4h00

On a voulu profiter de la scène Yard pour nos dernières heures de Festival et on a découvert Sàngo, un artiste venu de Seattle avec un rap progressif comme on les aime. L’atmosphère était d’un tranquille étonnant, vraiment peace. Tout le monde profitait de l’ambiance hip-hop qui régnait dans la salle.

Pour finir, il était impensable de rater Cyril Hahn avec son « one hit wonder », le remix des Destiny’s Child, « Say My Name ». Nous étions tout sourire pour ce moment. Un set parfait, très sensuel et slow comme on les aime pour terminer le festival.

Toutes les bonnes choses ont une fin…Pour finir :

L’ambiance était incroyable, les bénévoles extras, la programmation de qualité tout comme les friandises (très important, pour prendre des forces). Rien à redire sur le décor également.

Nous avons passé deux jours uniques avec des souvenirs et des moments musicaux pleins la tête. A l’année prochaine ? Sûrement.


musichill