[REPORT] Une journée d’Evasion lyonnaise

C’était il y a une vingtaine de jours. Un lieu attypique, non loin de la métropole lyonnaise. La plage de Miribel a tremblée, et notre reporter s’en souvient très bien ! L’Evasion Festival lançait sa première édition, et a donné lieu à une entrée en matière très réussie. On vous laisse en compagnie de Solène, qui raconte son expérience musicale durant près de 10h.

À Lyon, on sait hausser le ton !

À mon arrivée sur les lieux du festival, un hall d’entrée nous sépare de ce lieu d’exception. On entend au loin les premières basses de la première prestation. Première surprise : l’immense terrain privatisé pour l’occasion. On se serait presque cru coupé du monde, au beau milieu d’une île paradisiaque, tout en étant à 20 minutes du centre ville.

[av_image src=’http://www.riptidemusic.fr/wp-content/uploads/2016/07/EVASION-3.jpg’ attachment=’17546′ attachment_size=’full’ align=’center’ animation=’no-animation’ styling= » hover= » link= » target= » caption=’yes’ font_size= » appearance=’on-hover’ overlay_opacity=’0.4′ overlay_color=’#000000′ overlay_text_color=’#ffffff’]
Qu’est ce qu’on est bien, autour des activités proposées sur la plage ! © YB Photos
[/av_image]

Les plus courageux festivaliers ont pu revêtir leur maillot de bain préféré afin de se rafraichîr dans l’eau du lac, bordée de sable fin, avec de nombreux transats à leur disposition. On a aussi beaucoup apprécier les nombreux points d’eau et la restauration présente sur le site. Et évidemment, la scène constituée de 50kW de Function One qui nous aura fait voyager, pendant cette journée mémorable.

Bien que tous les sets furent bons dans l’ensemble, j’ai décidé de vous raconter ma vision des meilleurs d’entre eux.

Simple et efficace : le line-up fait effet

Rien de tel pour la mise en jambe. Ce b2b nous a permis de nous plonger directement dans une ambiance estivale, bucolique. En parfaite osmose, les deux compères ont su alterner entre rythmiques surprenantes et kicks infaillibles. Rien de tel qu’une claque à la française par ses deux vétérans du style, pour commencer le festival en beauté. 2h de Tech House : les proches d’Inverse ont bel fait parler leur bon goût pour la musique, en dehors de l’enclave parisienne.

[av_image src=’http://www.riptidemusic.fr/wp-content/uploads/2016/07/EVASION-1.jpg’ attachment=’17552′ attachment_size=’full’ align=’center’ animation=’no-animation’ styling= » hover= » link= » target= » caption=’yes’ font_size= » appearance=’on-hover’ overlay_opacity=’0.4′ overlay_color=’#000000′ overlay_text_color=’#ffffff’]
THE b2b : Citizen Kaine et Olivier Giacomotto dans le feu de l’action. © YB Photos
[/av_image]

Reconnu au même titre que les artistes dont je vous parle juste après, Marc Romboy n’a pas a rougir des prestations de ses camarades. Son style de mix minimaliste et hypnotique, a servi de prélude pour cette belle soirée. 19h30-21h, soit le temps parfait pour apprécier pleinement les inspirations mélodiques de l’artiste. Pour être précise, ses beats m’ont fait penser à du Kompakt plus agressif.

Notre deuxième set favori se porterait sur la performance d’Octave One, à couper le souffle. Il a su nous tenir en haleine pendant tout son set d’une heure et demie, mélodique et puissant. Avec mes potes, nous avons été conquis par ce set haut en couleur ! Première fois que je le voyais, et ça valait vraiment le coup.

Enfin, le set de 2h de Sam Paganini, empreint de sonorités acidulées par moment, nous a envoûté jusqu’à la fin du festival. Ce qui confirme une fois de plus le génie de cet homme en matière de techno, qui avait déjà su conquérir le public lyonnais en octobre dernier. Un classique sur les scènes françaises depuis quelques années, mélangeant Techno très typée de son label Drumcode et pépite dont lui seul à le secret. Probablement dj le plus cohérent de la soirée, tant son set était fluide.

[av_image src=’http://www.riptidemusic.fr/wp-content/uploads/2016/07/EVASION-2.jpg’ attachment=’17549′ attachment_size=’full’ align=’center’ animation=’no-animation’ styling= » hover= » link= » target= » caption=’yes’ font_size= » appearance=’on-hover’ overlay_opacity=’0.4′ overlay_color=’#000000′ overlay_text_color=’#ffffff’]
Paga’ jouait le maître de cérémonie à partir de minuit. © YB Photos
[/av_image]

Evasion : bientôt une deuxième édition ?

2h du matin, et il est déjà l’heure de rentrer. On a passé une superbe après-midi sous le soleil, et un début de soirée déjà bien mouvementée.

En somme, Evasion porte donc bien son nom, et on espère une seconde édition au plus vite ! Mention spéciale pour le cadre idyllique, avec une programmation tout aussi pointue.

Related Post

musichill