Report – Robin Schulz au Trianon (Paris)

Après avoir raté quelques très belles têtes d’affiches comme Disclosure, Skrillex ou Madeon je me devais d’être présent pour une énième représentation d’un des artistes les plus brillants de sa génération : Robin Schulz !! Qui en 2016 ne connaît pas Robin Schulz ?? Je vous le demande les amis !! Après l’Olympia et le Zénith, le rendez-vous est pris dans une autre salle tout aussi mythique : Le Trianon.

Robin Schulz retourne un Trianon «on fire»

Et que dire de ce lieu chargé d’histoire. Bâti en 1834, le Trianon-Concert (premier nom donné à cette salle) fait partie de ces lieux qui ont traversé l’histoire et le temps. Les plus grands s’y sont produits et sa réputation est aujourd’hui mondiale. L’ouverture des portes est à 18.30, je passe devant pour prendre la température : Le bus World Tour Robin Schulz est déjà postiche devant la salle, et les premiers fans sont déjà en train de faire la queue pour rentrer. Quand on sait qu’il ne passe pas avant 20H, on comprend vite que certains ne veulent pas louper une miette de la soirée.

 

20H. On attend de pied ferme notre ami Robin, raté ! Hugel, 1ere partie annoncée et qui nous avait réalisé une mixtape pour Chill Music, arrive avec 30min de retard. Tu as intérêt à te rattraper et à nous chauffer la salle comme il faut !! Pas une pas deux, le ton est donné ! Une Deep House / Pop parfaitement exécutée, des tracks mondialement connus se suivent pour le plus grand plaisir de tous. Les corps commencent à se débrider, on fredonne de plus en plus fort les refrains, certaines montent déjà sur le dos de leur copain ou papa (oui oui « papa », la population est très hétéroclites, et c’est plutôt agréable). L’ambiance commence à devenir intéressante. 30min de set plus tard, le rideau se baisse enfin et notre dj laisse la place au producteur allemand.

Et la mes amis, laissez-moi vous dire que les prochaines 90 min qui ont suivi ont été tout simplement explosive ! Le mapping visuel mis en place pour l’occasion est digne des plus grands : Un écran géant en bas, un en haut et notre Robin Schulz entre les deux ! Mélangé à une parfaite symbiose des éléments visuels spécialement conçues pour le concert avec notamment une caméra qui film et retransmet la salle en pleine effervescence, des explosions de fumée et cotillons à chaque titre phare : effet garanti assuré.

Et que dire de la qualité sonore de ce dj set. Tour à tour, le natif de Berlin enchaîne avec maitrise ses plus grands tubes, mais aussi d’autres moins connus laissant ainsi court à son imagination. Parfois Deep House, Tropical ou Minimal, tout y est ! Des basses, des kicks, aux samples des Daft Punk, en passant bien évidemment par les incontournable Headlines, Waves ou encore Prayer in C.

Une maitrise absolue des genres pour le plus grand bonheur de tous. La salle entière danse, chante, crie… IL est 22H et vient alors le dernier morceau : Sugar. Dans la fosse ou sur les balcons, toutes les mains sont levées et explosent littéralement au premier refrain !!

Robin Schulz à clairement prouver une nouvelle fois qu’il était l’un des maitres de la scène Deep House actuelle et nul doute que l’on entendra encore parler de lui dans les années à venir !! Rendez-vous dans 10 jours pour le très attendu concert de Gramatik au Zenith qui s’annonce lui aussi épique !


Plus d’informations sur Robin Schulz

[av_font_icon icon=’ue8f4′ font=’entypo-fontello’ style= » caption= » link=’manually,https://www.facebook.com/robin.schulz.official/?fref=ts’ linktarget=’_blank’ size=’40px’ position=’left’ color= »][/av_font_icon]

[av_font_icon icon=’ue913′ font=’entypo-fontello’ style= » caption= » link=’manually,https://soundcloud.com/robin-schulz’ linktarget=’_blank’ size=’40px’ position=’left’ color= »][/av_font_icon]


Related Post