Retour sur… Meow X Riptide Music : Une soirée hors normes.

© Tch

Il y a une semaine jour pour jour que Riptide Music a enflammé la Meow. Installé sur le Rooftop de la cité de la mode et du design, autrefois intitulé le Nuba et désormais appelé Communion.

Nous avons pensé à ceux qui n’ont pas pu être présent et pour cela voici un « petit » débriefe. Avec plus de 2000 personnes présentent au 34 quai d’Austerlitz ce 4 Juillet dernier, les membres du label Riptide music : RucaMusic, Antoine Chambe et Synopsis, ont su faire danser les foules des toits parisiens jusqu’au bout de la nuit. 

Le contexte :

Après quelques mois à travailler sur leurs nouveaux sons et plusieurs soirées au FAUST pour venir se présenter au public parisien. Le label Riptide a reçu l’invitation de la Meow pour investir le Rooftop Communion. Souhaitant distribuer ses gourmandises auditives, c’est avec grand plaisir que Riptide a envoyé ses fidèles représentants saluer le public de la Meow.

Le cadre :

Dès lors, en prenant les escaliers pour rejoindre ce Rooftop, la foule était dense, et on y découvrait les Djs proposant leurs propres compositions, ainsi qu’un doux son électro résonnant sur la skyline parisienne.

Un Rooftop avec une vue imprenable sur la Seine, une décoration s’inspirant de la plage et un soleil rayonnant se sont mélangés afin de vous concocter une soirée mémorable. Un public réceptif, accueillant et surtout motivé à réagir aux douces notes préparées par le roster présent.

Les acteurs :

  • SYNOPSIS :

    ©Tch.

    L’ouverture du bal était confiée à notre artiste qui aime associer une voix, des citations à une rythmique unique préparée pour l’occasion. C’est donc avec ses samples de films, de séries que Synopsis a ramené le public vers les premiers rangs avant de laisser sa place à Antoine Chambe.

  • ANTOINE CHAMBE :

    ©Tch.

    Il avait la lourde tâche d’amener le public à un pallier suivant, celui de venir s’agglutiner devant la scène. Avec ses classiques comme le remix de Kirikou, de la forêt de Sherwood en passant par du Malaa et du Purple Disco Machine, il a su retourner la foule.

  • RUCA :

    ©Tch.

    La foule devenu dense, le travail de RUCA était désormais de l’enflammer, l’homme à la marinière connaissant ses gammes n’a eu aucuns problèmes à réaliser son objectif. On a même assisté à une battle de danse sauvage dans le public. Clôturant son set avec son titre emblématique Play Bad feat Poupie qui a eu son effet auprès des chatons présents.

Le résultat :

Un petit Back to Back entre Ruca et Antoine Chambe a conclu cette belle soirée. C’est en voyant l’engouement et les réactions du public aux différents lives, mais également l’ambiance particulière que ce lieu et la soirée sont devenus magiques.

Related Post

Emmanuel Bazin