Interview de … Trinix: Les gones ont bien grandi !

Dans le cadre d’un concert dans leur fief: Lyon. Nous avons pris le temps d’interviewer Trinix afin de connaître un peu plus leurs actualités, leurs goûts mais aussi leurs histoire.

Je pense que l’on vous demande souvent mais la création du duo vient d’où ? Une belle rencontre ? Une amitié ? Pouvez-vous nous raconter l’historique de création de Trinix ?

(Rires)

Une kermesse.

Lois : Mon frère était et est un bon ami de Josh, quand je l’ai rencontré Josh était déjà Dj et moi je faisais de la musique classique dans une école spécialisée.

Josh : Son frère m’a dit « viens je vais te présenter Lois, il est passionné de musique… » du coup je suis allé le voir et on a tout de suite accroché.

Lois : On a parlé musique tout du long et je crois que c’est ce qui a scellé cette amitié.

Lois : Pour l’histoire, cela s’est fait un peu naïvement, Josh m’a appris que l’on pouvait faire de la musique mélodieuse avec des ordinateurs, on a partagé, composé sans jamais réellement se poser de questions. C’est devenu naturel de travailler ensemble, un échange constant et une relation amicale forte qui s’est constitué.

Josh : Le but s’était de lui faire comprendre que l’on pouvait emmener de la musique classique sur l’informatique sans perte de qualité. Et de son côté me montrer comment cela se passait au niveau des instruments, des notes et des différents sons qui pouvaient sortir d’un même instrument.

Vous faites parti du fer de lance français de la nouvelle scène électro, vous le ressentez ou cela vous importe peu ?

Josh : Moi je pense que l’on est bien aimé dans le monde entier, la France a toujours été un pays de producteurs de qualité.

Lois : L’exemple de la french touch est assez parlant, si on prend des groupes comme Air, Cassius ou Daft Punk tu sens la force de frappe française.

Josh : On ne peut pas nier que les projecteurs sont plus intenses en France que dans un autre pays sur le style électronique, il y a toujours cette quête de trouver le/les nouveaux diamants français.

Vous avez un style plutôt diversifié niveau influences, vous êtes souvent dans la surprise quant à la sortie de vos productions, en jouez-vous avec votre public ?

Lois : Honnêtement, on aime surprendre, après on n’est pas dans cette démarche, c’est plus au gré de nos envies.

Josh : En fait, la liberté que l’on se donne dans nos compositions, elle est aussi présente dans nos sorties et si le public apprécie c’est une réussite pour nous.

« Raining Day » ( + 2m) / « I Don’t Fuck With You » ( + 3m) / « No Sleep » ( + 1m) /  « Star Wars – Cantina (+1m), 4 titres qui ont tous dépassés le million, comment Trinix fête ça ?

Josh : Champomy, chips et bières !

Lois : Le premier, on l’a fêté sobrement, on a pris un verre, on en a discuté avec nos proches mais on s’est aussi dit qu’il ne fallait pas s’enflammer.

Josh : Bien sûr ça nous a touchés mais on voulait surtout remercier les gens qui nous suivent car c’est à eux qu’on le doit.

Pour information, la « Cantina » ne fonctionne que depuis très récemment donc c’est très plaisant de voir que les gens apprécient notre univers.

C’est quelque chose qui est impressionnant chez vous, c’est la diversité de styles, c’est à dire que vous pouvez passer directement de la tropical, de l’électro à de la futur bass en passant par du hip-hop et de la deep house. En fait, vous avez un univers énorme et vous pouvez faire ce que vous voulez.

Josh : Et attendais l’album !!

Lois & Josh : C’est voulu en plus.

Lois : On ne se bride pas, on aime avoir une grande liberté dans la composition de nos tracks.

Josh : Par contre c’est vrai que cela peut nous porter préjudice car certaines personnes vont nous critiquer sur le fait que l’on n’ait pas un réel univers. Après, justement notre réponse, c’est de leur montrer que l’univers c’est la musique, qu’il est vaste et que cela ne nous intéresse pas de simplement nous cantonner à un seul style de musique.

Lois : Clairement, on aime toutes les musiques, on adore écouter différents styles et c’est aussi ce que l’on veut transmettre aux gens qui nous écoutes. On ne veut pas que Trinix soit associé à un style unique, l’idéal est que les gens sachent qu’ils trouveront plusieurs influences.

Lyon dispose d’une scène musicale fournie, on peut voir des gens plein de talent, ça vous arrive de regarder, aider ce qui se fait un peu autour ?

Lois : Nous on ne nous a pas beaucoup aidé, beaucoup de mails sont restés sans réponse. Alors aujourd’hui on a décidé d’être dans une démarche contraire à ce que l’on a vécu. On s’efforce d’aider comme on peut, on possède une expérience restreinte car c’est le début mais si on peut permettre à d’autres de progresser, cela nous rend heureux.

Josh : Après on est dans l’honneté, on donne un réel avis, on essaye de dire les points qui nous semble à retravailler, la qualité que la composition peut avoir. De toute manière quand on peut aider on le fait car c’est un échange agréable, ça permet aussi de progresser d’une certaine manière.

Aujourd’hui vous allez faire un concert à Lyon, ça vous tient à cœur de pouvoir vous représentez dans votre ville ?

Josh : Cela nous fait réellement plaisir, c’est chez nous.

Lois : C’est assez unique de pouvoir jouer à la maison, ça permet d’être avec ses proches mais aussi de pouvoir avoir les retours directement car on sait que on peut prendre un peu plus de temps avec les gens.

Josh : Aujourd’hui on est en tournée mais on voulait une date hors festival qui soit un vrai concert et le Hard Rock Café correspondait réellement à ce que l’on souhaitait. Une ambiance plus intimiste dans une enseigne mythique.

Les « Si tu » sont devenus un classique chez Ritpide Music :

  • Pouvais posséder un pouvoir ou une capacité exceptionnelle ?

Lois : Le pouvoir de Hiro Nakamura.

Josh : Le pouvoir de se téléporter.

  • Pouvais revivre un moment de ta vie, ce serait ?

Josh : Ma naissance.

Lois : La première partie de Redman et Method Man au Transbordeur.

  • Etais un instrument de musique ?

Josh : Une batterie.

Lois : Une guitare.

  • Etais une musique célèbre ce serait ?

Josh : Lean On de Major Lazer.

Lois : Closer des Chainsmokers.

  • Si vous étiez une femme célèbre ?

Josh : Toi tu peux dire Kim Kardashian.

Lois : Non franchement non je pourrais pas (rires).

Josh : Moi je dirais Edith Piaf.

Lois : Elle est plutôt vieille (rires).

Lois : Emily Ratajkowski.

  • Etais une anecdote de l’autre ce serait ?

Josh : Une bouilloire. Parce qu’un jour on était en résidence à la montagne. Et il s’est levé plus tôt pour préparer du café. Et le support en plastique, il l’a posé sur une plaque chauffante donc on s’est retrouvé avec une bouilloire fondue.

Lois : Josh à chaque fois que l’on va jouer arrive à se faire mal avant, mais vraiment tout le temps.

  • Pouvais accompagner un artiste en production et en tournée ce serait ?

Josh & Lois : Russ !

  • Pouvais composer une musique de film, ce serait quel type de film ?

Josh & Lois : Star Wars !

Lois : Ou un film fantastique.

Josh : Ou un Marvel.

 

Quels sont vos projets actuels, à venir des petites infos exclusives pour Riptide ?

Lois : Sortie de single vers fin août et à la rentrée.

Josh : Pour la tournée Trinix fait un mini tour de France entre les festivals et les concerts.

Qu’est ce que l’on peut vous souhaiter pour la suite ?

Lois : Que du bonheur et des hits.

Josh : Pouvoir continuer de vivre notre passion.

Un dernier mot pour les lecteurs ?

Lois : Salut.

Josh : Ecoutez Trinix si vous ne connaissez pas.

 

©AntoineChambe

On remercie Josh & Lois d’avoir pris le temps de répondre à nos questions et de nous avoir transmis leur énergie positive à travers quelques réponses bien choisies.

 

 

 

Related Post

Alban Tchaoussoff

Responsable des gourmandises lettrées que je vous procurerai !