WAEK – EP « Supervision »

La Chill Music te propose aujourd’hui d’en apprendre un peu plus sur Waek avec son EP Supervision. Derrière ce nom dont la prononciation exacte peut être mystérieuse se cache trois talentueux DJ français. Nous connaissions déjà Waek pour ses reprises gourmandes de Anything Maria, Lemaître ou encore PonyPonyRunRun. Aujourd’hui nous découvrons Waek qui compose. Supervision, Orion et Raku sont les 3 titres qui composent cet EP.

Lire la suite

_______________________________________________________________________________________________ ________________________________________________________________________________________________

On commence « doucement » avec Supervision. Mais ne vous fiez pas aux apparences, ce titre n’a rien à voir avec une ballade, une sérénade ou une aubade. Les choses sérieuses commencent rapidement : au bout d’une minute très exactement. Après une phase calme suivie d’un premier break, la mélodie explose, soulignée par un beat qui fait son petit effet. A partir de la deuxième minute, des notes électro se mêlent à ce jubilé auditif pour casser une éventuelle monotonie. On arrive alors à la fin de ce premier morceau, qui se conclu par un effet de passe-bas ayant un double effet Kiss Cool : on ne reste pas sur notre faim avec un arrêt trop brusque du morceau et l’effet jette un voile de mystère quant à la suite de l’EP.

_______________________________________________________________________________________________ ________________________________________________________________________________________________

Des petites notes aiguës jouées brièvement. Un crescendo prenant. C’est bon, on est bien en direction d’Orion, la fameuse galaxie citée dans Men In Black. Mais ne vous habituez pas trop, le voyage ne va pas être si paisible qu’à première vue. Et ça se corse même plutôt vite ! En gardant la même ligne mélodieuse tout au long de la chanson, Waek nous transporte de-ci de-là. Nous sommes happés par cette mélodie infernale jouée sur synthétiseur. Et d’un coup, à 2min29, plus rien… Ah non, c’était juste une pause de 2 secondes qui signale juste que la moitié de l’expédition vient d’être passé. Ouf ! Ça repart donc de plus belle : la musique atteint son paroxysme ! Très vite il ne nous reste que 45 secondes d’écoute, qui nous aident à atterrir doucement après un trajet si mouvementé à travers l’espace et les sons.

_______________________________________________________________________________________________ ________________________________________________________________________________________________

On repart rapidement sur les mêmes bases avec Raku. Maintenant qu’on est habitué au style de l’EP, on peut profiter pleinement des sonorités utilisées. La recette est restée la même jusqu’à la fin de notre EP. Avec Raku, Waek conclu son EP comme il l’a commencé : de la plus belle des manières.

En définitive, Waek nous démontre toute l’étendue de leur talent avec ces trois musiques. Evidemment si vous aimez les chansons à textes avec des paroles profondes, cet EP n’est pas pour vous. En revanche, si vous avez prévu de sauver le monde ou d’exploser un building avec un style à la Michael Bay, vous avez la musique qu’il vous faut ! Souriez, vous êtes peut-être filmés !

________________________________________________________________________________________________ Plus d’infos sur « WAEK » :  Soundcloud : https://soundcloud.com/waek Facebook : https://www.facebook.com/WAEK.fanpage?fref=ts Pour découvrir l’EP en intégralité : 

[av_hr ]

musichill