WORAKLS – Salzburg (EP)

 Worakls signe sa deuxième EP « Salzburg » chez Hungry Music. On vous livre la recette de ce petit bijou hautement raffiné et dans lequel on retrouve l’envie et l’émotion d’un véritable passionné.

Lire la suite

Prenez un peu de Mozart, une touche de Beethov et une grosse dose de talent… En mixant tout ça à la perfection vous obtiendrez un petit génie français d’à peine 23 ans qui parcourt le globe à la recherche de nouvelles vagues sonores non identifiées. Musicien avant tout, Worakls a su apporter sa touche personnelle à ses compositions en y intégrant avec habilité des bribes de notre histoire musicale allant du classique à l’électronique.

Ce talentueux DJ hybride est venu marquer de sa patte la scène Mélodic Techno comme personne avant lui. Il insuffle la nouveauté et déploie des mélodies d’un nouveau genre. Face à cette tempête de talent, on ne peut que tirer sa révérence ! L’ingrédient principal de cette nouvelle production est bel et bien la recherche élaborée de mélodies délicieusement travaillées.



Dans « Salzburg », la transe commence dès les premières notes du lead. Woralks nous embarque dans ce qu’il a rêvé. Tout notre esprit s’imprègne des voyages de notre globe trotter, comme ci la mélodie était un instrument de libération du corps et de l’esprit, un moyen d’atteindre un mystère dont lui seul a la clef.

Le pluck central annonce l’ouverture d’un nouvel horizon. La cadence s’accélère et toutes les émotions se révèlent. L’esprit est totalement délivré. On voit enfin vers quoi notre génie a voulu nous conduire, un monde illusoire duquel seul les plus fous voudraient fuir. Malheureusement, les quatre minutes qui nous sont imparties s’effacent à un rythme inexpliqué et on voudrait déjà repartir dans ce précieux songe deep.



C’est là que notre deuxième mélodie entre en jeu. Comme un cadeau tombé du ciel, Woralks nous accorde quelques minutes de plaisir supplémentaire et nous fait partager un nouveau voyage, celui de « Far far away » qui s’impose à nous comme un hommage à l’empreinte laissée par chaque musicien dans les différents endroits du monde que Worakls à traversés.

Première note, on est déjà complètement transcendé. Un lead principal totalement chimérique et raffiné est opéré par un synthé aigu. Quelques minutes suffisent aux violons pour apporter toute sa profondeur au morceau. Notre esprit est dérouté par toute cette cacophonie. Le break central vient subtilement apaiser les esprits quelques secondes avant que le synthé relance la locomotive dans une course infernale jusqu’à la dernière note.

Finalement, on sera tous d’accord pour dire que Worakls est un Dj d’exception.


Plus d’infos sur WORAKLS:

Soundcloud

Facebook

Booking


musichill